_2__D_cembre_08__retour____5_images__P1140793___P1140797___7806x1748___CCUL_Smartblend_3__D_cembre_08__retour____5_images__P1140811___P1140815___9033x1426___CCUL_Smartblend

_4__Desktop__Chouette__8_images__P1140976___P1140985___10257x2196___SCUL_Smartblendcachalots

Gros moment d'émotion, mélange de tristesse de quitter une terre sur laquelle nous avons dût vivre avec ses avantages et inconviènients et mélange de joie de retrouver les siens, un monde "normal"...

Serrés entre derniers hivernant comme des otaries sur une cale vaseuse, nous sommes montés sur ce Marion Dusfresne bien connu...

Odeur de gazoil, chambres étroites, même ambiance et toujours beaucoup de monde...

Peut être trop...

Toute l''équipe aurait presque tendance à sursauter à chaque bruit qui n'est pas familier!

On ne se sent vraiment pas à l'aise.Sauf lorsqu'on est tous serrés autour d'une même petite table...

C'est assez difficile à décrire, il y a beaucoup de nouveaux visages et nos habitudes sont boulversées ce qui amène un petit sentiment d'insécurité.

Les gens parlent beaucoup...Même de trop, et de choses qui semblent dérisoires à notre goût...

Tellement dérisoires qu'on l'on essaye d'esquiver la moindre question, ou de confirmer aux curieux néophytes croyants tout savoir de notre expérience ce qu'ils s'imaginent... Cela ne sert à rien de se forcer à s'expliquer.

Et la fameuse question tombe sans cesse..." Alors c'était bien ?! "... Essayez de résumer une année de votre vie dans une discution qui n'exèdera pas les cinq minutes... De nous, vous n'obtiendrez en réponse que le "OUI" ironique que vous désirez entendre... Question inutile, réponse inutile...

Je pense que c'est à partir de ces moments que nous avons tous confirmés la rumeur issue de nos prédècesseurs, qui tournicotait dans nos têtes depuis quelques mois; nous ne pourrons pas, ou très difficilement parler de notre expérience à quelqu'un qui ne l'a pas vécue...

Chose qui paraîttra égoïste ou très mal interprètée au yeux de certains, mais totalement réelle et justifiable.

Le départ du Marion Dufresne de l'île nous laisse toujours admiratifs de cette grosse tourte aux falaise abruptes dans l'ombre desquelles aboient de minuscules otaries survolées par de nombreux albatros...

Il est toujours de rituel lorsque le bateau s'éloigne d'envoyer quelques fusées de détresse afin de faire un dernier signe au futurs hivernant restant scotchés sur la Drop Zone...

"Prêts pour les fusées?!" "C'est partit !!" "Comment ça on ne peux pas?!"...

Bien entendu... L'équipe Thalassa, n'a pas respecté son engagement à l'amiable de rejoindre le bateau en hélicoptère tout de suite après avoir filmé les images du Marion Dufresne s'éloignant afin que les hivernant puissent faire un dernier adieu à cette terre et aux personnes qui y vivront pendant un an...

Qui dit donc hélicoptère en vol, dit aucune fusée de détresse...

L'hélicoptère remplit de ces acharnés d'images ne se posera qu' ensuite, lorsque le bateau sera trop loin de la base pour que quelqu'un puisse apercevoir la moindre lueur d'une fusée éclairante...

Rituel bafoué... Hivernants déçus...

Mais équipe Thalassa heureuse d'avoir ces images réelles du Marion Dusfresne qui quitte Amsterdam...

Ah bon? C'est ça un "vrai" départ ?!... Téléréalité, on revient dans le monde "normal"...

En route vers Saint Paul... Belle petite île inconnue gorgée d'histoire...

Le temps est clair et la vue est magnifique... On aurait presque envie de s'y perdre quelques heures en oubliant le fait que ça soit une zone de protection intégrale ! Nous ne restons guère longtemps, car il semblerait que nos passeports ai étés oubliés par les autorités à 80km de là !

Changement de cap et passage rapide du bateau devant la belle Amsterdam... C'est la tombée de la nuit, mais nous restons dehors pour revoir encore une fois ce paysage défiler devant nos yeux...

Fusées éclairantes parées, nous n'attendons que d'apercevoir la base ! Mais encore une fois,malgré un second petit accrochage, l'équipe Thalassa a saisi l'occasion pour refaire mettre l'hélicoptère en route, faire des images, et ne nous laisser envoyer nos fusées qu'une fois la base disparue...

Hormis cette petite décèption, notre retour en mer se passa bien... On y retrouve la bonne "bouf" du "MarDuf'" et quelques saveurs oubliées, comme celles des fruits, du fromage ou de bonne bières !

Ensuite,c'est Noël! Un Noël un peu particulier, puisque fêté avec des tas de gens inconnus.. Mais bon, c'est noël ! La soirée est bien arrosée et nous fait un peu oublier tout le reste pendant Marion Dufresne continue sa route... On profite du temps qui reste pour aller papotter avec le malchanceux mais aimable skipper Bernard Stamm lequel ayant eu une avarie à l'archipel des Kerguelen, à malencontreusement échoué sa magnifique machine qui repose désormait sur le pont de notre bateau.

La chaleur continue à augmenter au fur et à mesure de notre voyage... On en viendrait presque à dormir dehors ! Tiens ! Dormir dehors ! Ceci mit sur le compte de nos habitudes "de sauvages", on se prend un petit plaisir à passer une nuit à la belle étoile en cachette sur la piste de l'hélico !